Placement
Décryptage

Réussir son investissement dans un groupement hôtelier

par La rédaction - le 16/09/2015

A l’image des groupements agricoles ou forestiers, les groupements hôteliers fonctionnent comme un fonds d’investissements mais en se limitant à l’activité hôtelière. Nos points de repères pour comprendre ce placement atypique.

 

La France étant la première destination touristique mondiale, il n’est pas illogique de réfléchir à investir une partie de son patrimoine dans cette activité. Cela peut être à travers la gestion en direct d’un gîte ou d’une chambre d’hôte, un logement dans une résidence de tourisme mais aussi et c’est peu connu dans un groupement hôtelier. Dans ce dernier, il s’agit de souscrire dans des parts d’une société dont la mission est d’investir, de gérer, voire d’exploiter des installations hôtelières. Comme pour un fonds de placement ou SICAV, l’avantage est qu’avec une mise de départ moins élevée que celle nécessaire à l’acquisition d’un bien immobilier en direct, vous diversifiez votre patrimoine et votre risque sur plusieurs hôtels, résidence de tourisme ou d’appartements hôtels. Vous vous appuyez sur l’expertise de la société afin de repérer et de saisir les meilleurs opportunités. Et les rendements proposés ne sont pas décourageants : ils peuvent aller de 4 à 8 %. Des rendements garantis parfois.

Bien que les groupements hôteliers puissent être vu comme un placement atypique car peu ou pas connus, ils suivent une réglementation précise et surtout font l’objet d’un contrôle de l’Autorité des marchés financiers (AMF). D’ailleurs, un groupement hôtelier ne peut collecter l’épargne des particuliers que s’il a reçu un visa de l’AMF. Et vous pouvez en vérifier l’existence sur le site de l’AMF. Ce point est clé. Vous pouvez investir dans les parts d’un groupement hôtelier à travers un PEA ou un PEA-PME et par là, bénéficier des avantages fiscaux qu’offrent ces deux enveloppes d’investissements sur les gains réalisés. Sans quoi, ces derniers suivent la fiscalité sur les plus-values mobilières. Dans tous les cas, il faut s’acquitter des prélèvements sociaux, 15,50 % en 2015.

En souscrivant à un groupement hôtelier, vous devenez un actionnaire de la société. A ce titre, vous engagez votre responsabilité quant à la gestion de l’entreprise, aussi bien dans ses réussites que ces échecs, et pour les aspects pour lesquels un associé est lié. Cet engagement explique que la mise de départ soit rarement inférieure à 10 000 euros et que la durée de détention recommandée soit d’au moins six ans. Ces structures ont besoin de stabilité au niveau des actionnaires. Un va-et-vient trop important aurait des incidences dans les capacité d’investissements et obligerait le groupement à conserver des liquidités à un niveau plus élevé, réduisant la capacité à faire du rendement. Cela étant, il existe des périodes annuelles de sortie. Elles sont précisées dans le document de référence agréé par l’AMF disponible avant la souscription. Au-delà de ses risques inhérents à la structure juridique du groupement, il faut aussi ajouter ceux de l’activité hôtelière et plus simplement la gestion d’une entreprise classique. Et en la matière, dès lors que les biens hôteliers se situent dans une zone touristique active, la rentabilité a tout les chances d’être au rendez-vous. Pour s’en convaincre, il suffit de demander la localisation des investissements déjà réalisés ou qu’il existe des partenariats avec des marques de renom. En quelques minutes, vous pourrez juger par vous même du potentiel des investissements.

La rédaction

Voir tous ses articles

Placement

Investir dans les PME et alléger l’ISF

Pour les détenteurs de patrimoine supérieurs à 2,57 millions d’euros, il est encore temps d’alléger l’ISF en souscrivant au capital de PME de croissance. Les souscriptions réalisées avant le 7 juin à minuit seront immédiatement prises en compte pour l’ISF 2016.

Décryptage

Lire la suite

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de Fiducée Gestion Privée et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fin de personnalisation des contenus, mesure d'audience, statistiques, partage sur les réseaux sociaux, profilage et publicité ciblée. En savoir plus

Ok, J'accepte